Comprendre l’impact de la pandémie de Covid-19 sur le secteur canadien de l’aide humanitaire et du développement : présentation des résultats de la recherche

Date de l'évènement: 
7 October 2020

 

Date: Mercredi Octobre 2020

Heure: 10:00 - 11:30 EDT

Langue: Anglais

 

Présenté en collaboration avec: 

 

 

 

    

 

 

 

Joignez-vous à un webinaire de l’Université de Guelph/RPCDI pour présenter et discuter des conclusions de recherches récentes sur l’impact de la pandémie de Covid-19 sur les organisations humanitaires et de développement canadiennes. Menée par des chercheurs de l’Institut d’études sur le développement de l’Université de Guelph, la recherche a interrogé 154 organisations canadiennes sur les défis et les impacts de la pandémie sur leurs activités et a recueilli de l’information sur les stratégies d’intervention de ces organisations. Dans ce webinaire, les panélistes discuteront des constatations et de leurs répercussions sur l’avenir du secteur canadien de l’aide étrangère.  Les panélistes seront la Dre Andrea Paras, professeure agrégée à l’Université de Guelph et chercheuse principale du projet, Jean Lowry, présidente du RPCDI, et directrice du projet READI de l’Université de Waterloo, et la Dre Rebecca Tiessen,  professeure, Université d’Ottawa. La Dre Steffi Hamann animera la séance.

 

 
Après vous êtes inscrit, vous recevrez un courriel de confirmation contenant des informations sur la façon de participer au webinaire.
 
 

Modératrice

La Dre Steffi Hamann est professeure adjointe de sciences politiques et d’études sur le développement international à l’Université de Guelph. Avant de poursuivre une carrière universitaire au Canada, elle a travaillé pour l’agence de développement allemande GIZ. Ses recherches se concentrent sur l’Afrique subsaharienne et elle a effectué de vastes travaux sur le terrain au Cameroun et au Burkina Faso. 

 

 

 

 

Panélistes:

Andrea Paras est professeure agrégée au Département de sciences politiques de l’Université de Guelph. Elle est une spécialiste des relations internationales interdisciplinaires dont la recherche contribue aux sciences politiques, aux études sur le développement international, à l’histoire, aux études interculturelles et à l’érudition liée à l’enseignement et à l’apprentissage. Elle est chercheuse principale d’un projet en cours sur l’impact de la pandémie de Covid-19 sur les organisations humanitaires et de développement canadiennes. Plus largement, ses recherches portent sur l’histoire et la politique de l’humanitarisme international; les organisations confessionnelles du secteur canadien du développement; les études interculturelles et l’éducation internationale. Elle est l’auteure du récent livre Moral Obligations and Sovereignty in International Relations: A Genealogy of Humanitarianism  (Routledge, 2019), et a publié des chapitres et des articles dans le Canadian Journal of Development  Studies,  Frontiers et   Intercultural Education.

 

 

 

 

La Dre Rebecca Tiessen est professeure titulaire, détentrice d’une chaire universitaire d’enseignement, directrice associée/coordonnatrice de premier cycle et coordonnatrice coopérative à l’École de développement international et d’études mondiales de l’université d’Ottawa. Auparavant, elle a été titulaire de la Chaire de recherche du Canada en études mondiales au Collège militaire royal du Canada et professeure adjointe à l’Université Queen’s (2007-2013). Ses intérêts de recherche comprennent le genre et le développement, l’apprentissage et le bénévolat à l’étranger et le rôle du Canada et des Canadiens dans le monde. Plus précisément, son travail s’est concentré sur l’inégalité entre les sexes dans le Sud mondial, la sécurité humaine, la politique canadienne d’aide étrangère, la citoyenneté mondiale et les programmes de bénévolat des jeunes à l’étranger. Elle a concentré ses recherches sur les pays d’Afrique subsaharienne (Malawi, Zimbabwe, Kenya, Ghana, Ouganda, Éthiopie et Soudan du Sud)..

 

 

 

 

Jean Lowry compte plus de 30 ans d’expérience, travaillant d’abord au Canada dans le secteur de l’environnement et depuis 1994 dans le développement international. Les pays où elle a vécu ou travaillé comprennent : l’Indonésie, les Philippines, Guyana, la Barbade et Belize. Elle a dirigé des programmes au Ghana, en Éthiopie, au Soudan du Sud, au Mozambique, au Kenya et ailleurs. Au cours de sa carrière en développement international, Mme Lowry a été consultante ou directrice de nombreux projets de plusieurs millions de dollars au nom du gouvernement du Canada, de la Banque interaméricaine de développement, du FIDA et de l’Union européenne. Mme Lowry est titulaire d’un B.Sc en géographie physique de l’Université de Winnipeg et d’un M.Sc en gestion des ressources et de l’environnement de l’Université de Calgary. Elle est membre du RPCDI depuis de nombreuses années et a été élue présidente en mars 2018. Depuis lors, elle a dirigé l’engagement du RPCDI avec AMC et d’autres intervenants pour s’assurer que les membres du secteur non-public de la communauté internationale du développement aient voix au chapitre et l’occasion de travailler activement à l’amélioration de la prestation des services. Depuis l’avènement de la COVID-19, elle a représenté le RPCDI au groupe de dialogue d’AMC sur la COVID-19, lequel  fournit des commentaires et des conseils à AMC sur les questions et les préoccupations prioritaires. Elle travaille actuellement pour l'Université de Waterloo en tant que directrice du projet READI (Risk Management, Economic Sustainability and Actuarial Science in Indonesia).