Conférence 2019 Accueil

Le regroupement des professionals canadiens en développement international (RPCDI) est heureux de présenter:

Conférence 2019 du RPCDI

La coopération au développement à l’heure des perturbations:

comment s’attaquer au changement et à la complexité


Le Canada et l’évolution de la coopération au développement international

Le développement international traverse une période de transition spectaculaire, en réaction à une vague de facteurs qui perturbent notre façon de percevoir et d’aborder les principaux enjeux liés à l’atteinte des objectifs de développement durable (ODD). À mesure que diminue le financement octroyé par les bailleurs de fonds et qu’apparaissent des formes novatrices de financement du développement impliquant de nouveaux joueurs (comme des pays qui ne sont pas membres de l’Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE) — plus particulièrement la Chine — ou encore des philanthropes, des organes d’investissement à impact social et des sociétés privées), nous assistons au morcellement et à la désuétude croissantes du paradigme classique. L’effacement des frontières découlant de l’avènement des nouvelles technologies — notamment les bouleversements numériques — donne naissance à de nouveaux modèles de développement et à des paradigmes institutionnels inédits. De plus, l’adoption de mesures protectionnistes visant à soulager les tensions auxquelles est soumise l’architecture de mondialisation a pour effet d’ébranler le commerce mondial et les investissements internationaux.

Les inégalités qui se creusent, le changement climatique, les conflits, la fragilité, les déplacements et les migrations sont autant de phénomènes qui dictent des priorités nouvelles et en constante évolution. À l’échelle mondiale, l’extrême pauvreté gagne du terrain dans des pays en proie à la violence, à l’effondrement des structures de services élémentaires et à l’affaiblissement des fonctions d’État. Le changement climatique attise les conflits, la pauvreté, les déplacements et les migrations en différents points de la planète, et le risque que cette situation fait planer sur le monde est tel qu’aucun pays ne saurait réussir, par ses seules actions unilatérales, à protéger efficacement sa population.

À l’heure des perturbations, que fait le Canada pour atténuer les risques et relever les défis qui ébranlent nos solutions classiques en matière de coopération au développement? Comment le milieu canadien du développement international réagit-il à ce monde nouveau où le discours sur le développement présente différents visages (dont certains reposent sur une information déformée), où se multiplient les perturbations sur le plan politique, économique et commercial, et où le concept d’inclusion tend à se faire évincer? Dans quelle mesure la formule actuelle d’aide internationale s’avère-t-elle pertinente pour soutenir l’atteinte des ODD, la lutte contre les inégalités et le changement climatique, l’effort d’autonomisation économique des femmes et la volonté de n’oublier personne? La Politique d’aide internationale féministe (PAIF) du Canada permet-elle de relever efficacement le défi complexe que représente le développement à l’heure des perturbations? Nous, professionnels canadiens, devrions-nous susciter des bouleversements supplémentaires, susceptibles d’avoir des effets bénéfiques, afin de tenter d’influencer davantage le cours des choses?

Une invitation à participer à un dialogue sur le développement

La conférence de 2019 aura lieu les 7 et 8 octobre 2019 au centre de réunions du Centre de recherches pour le développement international (CRDI) à Ottawa. L’événement vise à constituer un forum où les membres du RPCDI et les professionnels du développement provenant du Canada et d’autres pays auront l’occasion d’échanger à la fois sur les défis de l’heure dans le secteur du développement international et sur les solutions à envisager pour favoriser l’implantation de changements positifs à l’échelle mondiale.

Le cadre d’aide au développement international du Canada a largement façonné l’engagement mondial de la collectivité canadienne qui œuvre dans le domaine. En insistant sur l’égalité des genres, l’inclusion et la gouvernance, la PAIF du Canada a servi de toile de fond à la conférence de 2018 du RPCDI. Tablant sur ces concepts, la conférence de 2019 invitera les participants à se mobiliser pour aborder les nouveaux défis que représentent les forces perturbatrices évoquées dans les paragraphes précédents. La conférence se penchera sur les nouvelles possibilités d’engagement qui s’offrent au Canada. Nous nous interrogerons sur la représentativité actuelle de la PAIF du Canada et sur son efficacité dans un univers du développement où évoluent un nombre croissant de joueurs.

La transformation du secteur mondial de l’aide au développement

Selon les résultats d’une enquête récente menée par le Brookings Institute auprès de chefs de file internationaux du secteur — voir le rapport intitulé Global Development Disrupted (2019) —, le développement international est en proie à une vaste fragmentation et se voit transformé par l’avènement de nouveaux joueurs, d’innovations et d’approches inédites en matière de financement du développement. Par ailleurs, certains promoteurs de modèles de développement « non conventionnels », dont Raj Kumar de Devex, jettent un regard différent sur l’aide internationale et la philanthropie, allant même jusqu’à remettre en question l’efficacité de programmes d’aide publique au développement comme la PAIF.

De nos jours, nombreux sont ceux et celles qui croient que le secteur de l’aide internationale est en déclin et que le financement du développement constitue plutôt la voie de l’avenir. Parmi les défenseurs de cette vision figurent non seulement des pays qui ne sont pas membres de l’OCDE, mais aussi, plus que jamais, des intervenants du milieu de la finance et de l’entreprise privée. Le rapport de 2018 du Comité d’aide au développement de l’OCDE décrit l’évolution que connaît le domaine de la coopération au développement dans l’optique de l’atteinte des ODD.

Pour sa part, le Canada s’est penché sur des solutions de financement novatrices liées à la PAIF, ce qui a mené au lancement d’une nouvelle institution de financement du développement (FinDev). Par ailleurs, en juin 2019, la ministre du Développement international a annoncé la création du Fonds Égalité, une plateforme mondiale novatrice réunissant des organismes subventionnaires, des organismes philanthropiques et des organismes de financement dans le but de constituer un bassin de ressources sans précédent qui appuiera les organisations et les mouvements voués aux droits des femmes dans les pays en développement. Lors de la conférence d’octobre, à Ottawa, nous chercherons à déterminer jusqu’à quel point l’actuel discours du programme canadien d’aide publique au développement s’inscrit dans le nouvel écosystème du développement international.

Programme de la conférence

La conférence abordera les cinq thèmes suivants :

1. Développement mondial et forces perturbatrices – une revue des nouveaux joueurs, des paradigmes en évolution, des forces perturbatrices liées aux technologies numériques et des répercussions du changement climatique.

2. Financement de l’atteinte des objectifs de développement durable – une revue des modalités de financement qui tendent aujourd’hui à se fusionner.

3. Engagement canadien pour le développement international – un bilan de la PAIF deux ans après le début de sa mise en œuvre.

4. Partenariats et nouvelles possibilités – une réflexion sur les nouvelles façons de travailler dans le domaine du développement international.

5. Compétences pratiques et outils pour relever les défis de l’heure – réseautage, gestion du rendement, possibilités d’affaires avec Affaires mondiales Canada et gestion des risques.

En plus de proposer des plénières et des ateliers, la conférence vous donnera l’occasion d’avoir des entretiens privés avec des chefs de file du gouvernement, de la société civile et de l’entreprise privée. Au cours des prochaines semaines, nous diffuserons le nom des personnes-ressources qui seront présentes ainsi que le jour et l’heure où vous pourrez les rencontrer. Par ailleurs, nous souhaitons faciliter autant que possible les échanges entre participants de la conférence. Notre plus vif désir est que chacun d’entre vous retire de sa participation de nouvelles perspectives et de nouveaux contacts. 

VERSION PRELIMINAIRE DU PROGRAMME

 

POUR PLUS D'INFORMATIONS

 

ACHETEZ VOTRE LAISSEZ-PASSER POUR LA CONFÉRENCE

 

Nous reconnaissons l'appui financier du gouvernement du Canada.

 

 

Merci à l'ensemble de nos commanditaires, tout particulièrement nos commanditaires Platine et Or.